Madame Lirette pop up Anti_fashion Marseille

MADAME LIRETTE au POP UP ANTI_FASHION_PROJECT Marseille

Toute une histoire cette rencontre avec le collectif ANTI_FASHION_PROJECT / Je m’arrête, souffle, et prends le temps de vous écrire ce billet de blog pour cet événèment si particulier pour moi et si important pour la marque Madame Lirette.

Flashback…

Fin mai 2018, le projet Madame Lirette n’en est qu’à ses balbutiements, dépôt du nom de marque, pas de collection, des idées plein la tête mais pas grand chose de très concret. Et, par la magie des réseaux sociaux, je découvre l’existence du collectif ANTI_FASHION_PROJECT, génial, à pic !, ils organisent un évènement à Marseille, Palais de la Bourse dans 1 semaine. Hyper intriguée, curieuse, désireuse d’en savoir plus, je décide de lâcher, enfants et mari pendant 2 jours et d’y chercher de l’inspiration, des good vibes, de la bonne dynamique, de l’envie, des idées. Je ne vais pas être déçue..

Je m’en rappelle encore comme ci c’était hier… Des conférences, discussions, rencontres, toutes plus intéressantes que les autres. Des thématiques ultra-passionnantes « Imaginer une économie mondiale plus vertueuse », « Entreprendre et être responsable », « Modèles alternatifs de formation aux métiers de la création », « Modèles responsables de création, production et consommation », « Explorer la matière »,… des gens qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes objectifs, et surtout les mêmes ENVIES : une mode PLUS CLEAN, PLUS REPONSABLE, PLUS GREEN, PLUS ETHIQUE, PLUS DURABLE, PLUS VERTUEUSE, …3 journées supers intéressantes ou le projet Madame Lirette prend plus que forme.

12 mois de développement plus tard, la collection Madame Lirette ficelée et lancée, les marchés de créateurs, le lancement de l’e-shop, …, nous voilà en mai 2019, je rencontre Stéphanie Calvino, Fondatrice d’ANTI_FASHION_PROJECT, au Fashion Green Days à Roubaix, quelle chance ! Elle me propose d’exposer la collection Madame Lirette au Pop Up ANTI_FASHION_PROJECT 2019 Marseille, une évidence pour moi. Intégrer le pop up, une formidable reconnaissance de mon travail. Je suis fière, aujourd’hui, d’y exposer mes créations 100% éco-responsables, éthiques, Made in France, artisanales dans un lieu qui prône l’upcycling, la seconde vie, le recyclage, la réutilisation, l’économie circulaire,…une petite victoire pour Madame Lirette.

Infos / Pop Up Store ANTI_FASHION_PROJECT

18 rue de la République, Marseille. Du 27/06 au 25/07/19. Ouvert du mardi au saemdi de 10h à 19h.

Pour les plus curieux, ANTI_FASHION PROJECT, c’est quoi ?

« Un cri d’amour à la mode »

L’objectif du projet, collectif : fédérer, éveiller, sensibiliser les industriels et les consommateurs à une production plus responsable et une consommation plus réfléchie. C’est un projet initié par Stéphanie Calvino qui a vu le jour en juin 2016, suite à la publication du Manifeste « Anti-fashion » de Lidewij Edelkoort en 2015.

Focus sur Lidewij Edelkoort et son manifeste

Lidewij Edelkoort [célèbre « prévisionniste » hollandaise, Directrice du bureau de style Trend Union « Célèbres Cahiers de tendances Mode / Textile / Design / Décoration d’intérieur,… mondialement distribués », une des 25 personnes les plus influentes de la mode ] a rédigé en 2015 un manifeste  baptisé « Anti-fashion » ou elle dénonce les effets secondaires du système de mode actuel. Elle dénonce, entre autres, je vous ai repris ici quelques points :

un ‘fashion system’ complètement obsolète

« Les écoles et les académies de mode continuent d’enseigner aux jeunes étudiants à devenir des designers de podium, des divas. On continue à leur faire croire que la mission qui les attend est de devenir une personnalité hors normes, que personne ne pourra jamais égaler. Les écoles continuent d’enseigner le principe de l’individualité farouche à des jeunes dont l’environnement, à l’heure des réseaux sociaux, est désormais basé sur le partage, sur la création en commun. »

un monde sans intérêt pour le textile

 » On enseigne aux étudiants à devenir des petits Karl, à créer des vêtements, des sacs, toutes sortes d’accessoires pour les autres, à s’occuper du défilé, des catalogues, de la communication, de la photo. Tout cela en trois ans. Et dans ces trois années d’enseignement au final, il n’y a plus beaucoup de temps consacré aux vêtements qui ne sont plus qu’une donnée parmi de nombreuses autres.  On en arrive à former des fashion designers qui ne connaissent pas le tissu, qui ne savent pas comment fonctionne le textile, ni comment réagit la fibre. »

des vêtements peu chers, une main d’œuvre exploitée

« L’opinion publique doit être alertée sur le fait que les vêtements peu chers (qui – comble du ridicule – copient désormais les codes du luxe) manufacturés dans des pays où la main d’œuvre est exploitée, a du sang sur les mains ; la perte d’intérêts qui en découle pour les savoir-faire locaux, l’attitude irresponsable des médias qui prônent comme une panacée le fait de ne jamais porter la même tenue deux fois ; le fait que les designers sont poussés par le marketing à considérer désormais le vêtement comme un simple accessoire au services des autres accessoires, comme les sacs et les chaussures. « Quand vous faites la liste, il n’y a plus de créateurs qui créent véritablement de la mode. Tout simplement, parce que le marketing a tué l’industrie de la mode en la surexploitant, en faisant vivre aux designers un stress infernal (ils doivent tout faire) où leur originalité est immolée à la recherche constante du slogan, en saturant le marché de produits faits pour créer de belles images conçues pour être « likées » (afin de vendre du parfum), au détriment de vêtements faits pour être portés».

…et bien d’autres, pour en savoir plus sur le manifeste, c’est ici.

Qui peut y participer à ANTI_FASHION_PROJECT ?

Tous et c’est gratuit. Tous les douze mois (généralement au mois de juin) se tient à Marseille l’édition ANTI_FASHION_PROJECT. Pour être informer de la suivante, RDV sur @anti_fashion_project

 

ENCORE UN GRAND MERCI à @stephaniecalvino et à ANTI_FASHION_PROJECT pour sa confiance.

Madame Lirette

Laisser un Commentaire